La très longue histoire du pull qui ne voulait pas se laisser tricoter

Il était une fois un zoziau, votre servante, qui se décida un beau matin de 2013 d’apprendre à tricoter.

Un an plus tard, j’étais manifestement accro. 2014 fut très rude pour mon porte-monnaie: je découvrais le monde merveilleux des écheveaux teints artisanalement, et je remplissais mon frigo sans mesure. Hein ? Un frigo ? Ben oui, pourquoi pas ?

la Sea Wool de Fleece Artist fut un vrai coup de coeur. Comme la qualité s’arrêtait,  j’en ai cherché partout, rêvant de me faire des pulls ou gilets avec. Sauf que, voilà, pour un 44, il en faut une belle quantité, et le prix va avec. Pris de pitié,  l’homme décida de m’offrir une SQ (sweater quantity) pour mon anniversaire. C’est ainsi que 5 écheveaux de Sea Wool arrivèrent fin 2014.

Je ne me sentais pas suffisamment expérimentée encore pour tricoter un pull. Mes chouchous passèrent alors… heu… Un an et demi bien rangés. Régulièrement j’entendais cettr lancinante question « Alors, ton pull avec la laine que je t’ai offerte, c’est pour quand ? » Ahem.

Au printemps 2016 je me décidai sur le modèle, Seawater de Laura Aylor, je pris mon courage  mes aiguilles à deux mains, et hop.

Hop ? Le set-in sleeves me mit KO en quelques rangs. Je suis un 🐌 du tricot 😦

Début 2017, je lançai un appel au secours sur le forum de Tricot&CO. Fraisouille me proposa de me donner la main, contre une cousette. Elle fut d’une efficacité redoutable, et en quelques semaines tricota tout le corps. Une formalité, qu’elle disait ! 

Je me suis promis de le terminer avant l’hiver. Ben oui, deux manches et une bordure, ce n’est rien ! Il est resté tout l’été dans son sac à projet à me narguer,  le coquin… 

Et puis enfin, ça y est, j’ai vaincu ! Trop contente, il me va bien et j’adore son drapé. Chaud juste ce qu’il faut, mais pas trop. Comme Fraisouille m’a aidée à traverser une mer de jersey,  je l’ai nommé Méditerranée

Bon, avant d’en commencer un autre, j’hésite… 

Publicités

9 réflexions sur “La très longue histoire du pull qui ne voulait pas se laisser tricoter

  1. Apres une telle réussite il faut persévérer et surtout ne pas laisser tomber l’envie ! Ce pull est juste magnifique et j’adore le détail de l’encolure …
    PS : contente de te revoir ! 😘

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s